Assistance : +33 4 91 45 27 71 (Marseille) +33 4 42 05 16 15 (Fos)

Swipe to the left

Skis tests 2013-2014

28 octobre 2013 24646 Vues

Bilan général à l'issue des tests

Cette année, peu de grandes nouveautés techniques sur les skis. La plupart des marques ont peaufiné leurs gammes en ajoutant encore des modèles, histoire de noyer encore un peu plus le consommateur final. Par, contre la saison 2013-2014 verra de nomberuses nouveauté côté chaussures, avec en particulier un développement important des gammes rando-freeride. On se demande d'ailleurs si il n'y a pas déjà bien trop de modèle en regard avec le nombre de pratiquants ... mais il faut bien montrer qu'on est là.

Si on revient au ski, on a désormais une bonne stabilisation des gammes All-Moutain avec une meilleure homogénéité que par le passé. Les skis de piste continuent à progresser chez certains, alors que d'autres semblent avec laissé de côté le développement de cette gamme. Côté hors piste, c'est un foisonnement de modèles plus ou moins réussis. Il y a beaucoup d'effet d'annonce, mais peu de réelles innovations. On notera plutôt de bonnes évolutions et globalement une skiabilité des skis 50/50 qui a beaucoup évolué depuis quelques années.

Une remarque générale : devant la multiplication des skis larges voir très larges, nous avons eu l'occasion de comparer de nombeuses approches. Il est surprenant de constater que les sensations peuvent être différentes quant à la perception de la largueur du ski .Il est diffiicle de comprendre quels sont les paramètres techniques qui influent sur ceci. A priori, c'est une conjonction des valeur de rocker, du poids et de sa répartition, et des lignes de côtes. Dans les nouvelles gammes, la comparaisonà largeur équivalente d'un Rossignol, d'un Salomon, d'un Nordica et d'un DPS est par exemple tout à fait surprenante. Pourtant on a des skis présentant des caractéristiques techniques équivallentes. Le plus étrange est que sur ce panel, la marque assayant le plus son dialogue marketing sur l'allègement du ski avec un pseudo Nid d'abeille aux extrémités, est aussi celle sur laquelle les skis donnent le plus cette impression de lourdeur et de côté physique.

Notre jugement

Suite à nos tests effectués début 2013 pour les skis 2013-2014, voici notre avis sur les nouveautés testées, sans langue de bois et avec le plus d'objectivité possible (pas simple ...).

Nos tests sont effectués par une équipe de 5 testeurs (dont 2 testeuses), regroupant tous les niveaux techniques (débutant débrouillé, sportif, freerideur, courreur). Pour vous permettre de comprendre nos compte-rendus de test, voici quelques éléments qui nous semble important de rappeler:

  • Nous testons et jugeons les produits sans considération de prix. Il est donc (en tout cas on l'espère) logique que les skis les mieux notés soient aussi souvent dans les plus honéreux
  • Nous sommes intransigeants sur un certains nombre de points. En particulier, nous ne supportons pas les skis qui partent en 'sucette' dès que la piste se dégrade ... et malgré les progrès des matérieux et des constructions, c'est encore trop souvent le cas avec des marques qui sacrifient la sécurité sur l'hôtel de l'accessibilité. En général, le manque d'affûtage est l'argument classique des commerciaux, mais après une journée de test, si un ski ne tient plus, qu'en sera t il au bout d'une voir 2 semaines lorsque l'acheteur (qui n'affûte pas ses skis tous les soirs) se retrouvera sur une piste un peu tendue en fin de journée ?
  • Nous testons essentiellement ici les nouveautés. De nombreux skis n'y sont pas car ils restent inchangés par rapport à l'an passé.

De l'importance de la taille

Avec la multiplication des skis 50/50 ou plus larges, la problématique du choix de la taille des skis se fait sentir de plus en plus. Les erreurs de choix, qui avait des conséquences limitées sur un ski de piste, deviennent beaucoup plus embêtantes sur ces skis. En effet, nous avons eu l'occasion de constater que pour le même ski essayé dans 2 tailles difféntes, le plaisir de ski a pu être complètement différent, au point même de passer à côté d'une bonne partie des qualités du ski en choisissant la mauvaise taille.

Le choix de la taille est fonction de bien d'autres paramètres que la simple taille du skieur. Il faut tenir compte du poids du skieur, du rocker avant du ski, du rocker arrière, du rayon, de la spatule arrière si il y en a, de la rigidité du ski ... bref, une équation de moins en moins simple ! Il va falloir faire très attention aux idées pré-conçues. Nous invitons très fortement les marques à faire l'effort de fournir pour chacun de leur modèle de ski une aide au choix de la taille.

ATOMIC

ATOMIC / SKI HOMME FREERIDE / AUTOMATIC

L'automatic a tout de suite paru large mais vraiment gérable, même en grand taille. Dès les premiers mètres dans la poudre, on a pu vérifier que le déjaugeage est immédiat. Le petits virages sont enchainés avec un joli rebond, et on garde une très bonne équilibration avant arrière sur des plus grandes courbes. Par rapport au bent chetler, c'est un poil moins confort mais plus stable à tous les niveaux. Sur la trafolle, le ski est facile à gérer mais on perd un peu d'équilibre. Sur la piste, qui n'est pas son domaine, on est surpris de la skiabilité. Même si ça tire bien dans les jambes quand on prend de l'angle, la maniablité du ski reste bonne grace à un excellent pivotement.

Testé aussi dans la plus grande taille (193), l'automatique prend un autre visage avec un ski moins joueur mais d'une stabilité impressionnante à grnade vitesse. Il faut juste espérer que personne ne vous barre la route car il vous faudra quelques mètres pour vous arrêter ! Dans cette dimension, on vous conseille par ailleurs d'avoir de bonne jambes car il est assez physique.

Si on compare a un S7 hors piste, l'Automatic est plus stable, plus dynamique mais un poil moins confort. Sur la piste, les 2 skis font jeu égal car ce que le S7 gagne en facilité, l'Automatic le récupère en stabilité et confiance dans les appuis. Si on pousse la comparaison avec la gamme Rossignol, on dira que l'automatic semble intermédiaire entre le S7 et le SQUAD 7. Ce dernier est en effet plus lourd, plus physique sans forcément apporter un plus.

Si on compare à un DPS Lotus 120, l'ATOMIC est clairement à son avantage sur piste, mais perd du terrain sur la plupart des niveaux hors piste (déjaugeage, dynamique, stabilité, passage dans la trafolle, légèreté). Il n'y a que sur le caratère joueur et la maniabilité que l'Automatique fait jeu égal.

ATOMIC / SKI HOMME FREERIDE / BENT CHETLER

Comparé à l'Automatic testé juste avant, le Bent Chetler marque un peu le pas dans une utilisation pure freeride. Seul sont confort et son côté ultra joueur restent en avant. L'automatic est par contre plus stable, plus dynamique, donne plus confiance, et est nettement plus efficace sur piste. On privilégiera par contre le Bent Chetler dans le cadre d'une utilisation plus freestyle.

ATOMIC / SKI HOMME ALL-MOUTAIN / BLACKEYE Ti

Le Blackeye Ti d'ATOMIC est depuis quelques années un ski à part car il succite des réactions antagonistes suivant les testeurs. Pour certains, il est physique et peu confortable. Pour d'autres, c'est un trésor jamais imité. En tout cas, il ne laisse personne indifférent. Pour notre part, et depuis plusieures années, nous considérons qu'il constitue l'une des 2 références dans la catégorie All-Moutain (Ski Homme 80% Piste).

Cette année, il a été repensé intégralement, mais on retouve les gènes de son prédecesseur. C'est un ski assez puissant, accrocheur (quoiqu'en retrait par rapport au Crimson), qui se révêlera plutôt aux pieds d'un très bon skieurs privilégiant le carving et un peu de vitesse aux petites courbes.

ATOMIC / SKI HOMME ALL-MOUTAIN / CRIMSON Ti

Cela faisait quelques saisons qu'ATOMIC n'avait pas renouvelé de façon importante sa gamme all moutain. C'est désormais fait avec des nouveau skis particulièrement intéressants. Le Crimson a été, disons le tout de suite, un gros coup de coeur. Les 85mm sous le pied sont oubliés en 2 minutes, et on retrouve un ski très proche d'un pur piste avec des performances incroyables sur le dur même à très grande vitesse (et croyez nous, nous l'avons poussé ...). La stabilité est impressionnante quand on sait que nous avons testé le 178 pour un gabarit de 1m80/76kg. Ce qui est incroyable, c'est que cette satbilité ne se fait pas au détruiment du côté dynamique et joueur. Côté accessibilité, on retouve comme l'an passé un ski assez technique et sportif qui demande au moins des jambes. En comparaison avec d'autres all-moutain (comme le head REV ou le THE SKIpar exemple), on ressent plus les choses, il y a moins d'amorti, plus de sensations. Au final, le crimson ravira les sikeurs sportifs qui veulent une dynamique Fun.

Pour la première fois (en dehors des skis KASTLE), on a un all-moutain qui pourrait faire passer à un excellent skieur l'envie d'avoir absoluement un pur piste dans son quiver. Bien sur, ce ski n'est pas fait pour faire du hors piste, mais il apporte bien plus de confort qu'un pur piste dans la traffole. Du coup, ce nouveau Crimson efface les perf du blackeye en proposant un ski encore plus efficace et polyvalent. Même le passage carre à carre semble tellement rapide qu'on se demande ce qu'apportera de plus un ski de piste.

ATOMIC / SKI HOMME FREERIDE / VANTAGE PANIC - THEORY - ALIBI - RITUAL

La gamme Vantage est en fait issue d'un ski qui existe chez ATOMIC depuis plusieures années : le SNOOP (qui s'est ensuite transformé en THEORY). c'est un ski que nous avons toujours apprécié, et nous sommes heureux qu'il n'ai pas disparu à l'occasion des divers remaniements marketing de la marque.

Le principe de toute cette gamme est de proposer des skis alliant modernité (rocker, double spatule) et sérieux dans la conduite. Contrairement à de nombreux ski freeride, la force des vantage est d'offrir des noyaux renforcés raide en torsion. Ce sont donc des skis un peu plus lourds que la moyenne (comparé à des skis comme l'access chez ATOMIC, ou les S3 et S5 chez Rossignol), mais beaucoup plus solides sur la carre. Vous pouvez appuyer dessus, ça ne lâchera pas !! De même, la stabilité à grande vitesse est excellente. Ceci en fait des compagnons idéaux en haute montagne quand il faut passer dans des zones un peu tendues car ils apportent une vraie sécurité. Pour autant, ces skis sont bien plus ludiques que peuvent l'être les skis de freeride traditionnels (comme les dynastar legend ou autre Atomic savage en passant par les Rossignol experience).

Dans cette gamme vantage, il y a une vraie homogénéité. Bien évidemment, le théory sera le plus passe-partout et léger, alors que le ritual sera plus orienté hors piste pure, grande courbe et skieur un peu plus physique. Pourtant, même ce dernier est apparu facile à prendre en main par nos testeurs, peuve qu'ATOMIC a fait de très gros progrès dans ce domaine. Cela montre encore une fois que les choses évoluent, et la place de leader mondial de la production de ski qu'Amer Sport s'est taillée depuis quelques années s'explique facilement. Le temps des skis ATOMIC 'barre à mine' est définitivement révolue.

Dans ce chapitre, nous ferons une petite appareté sur le modèle PANIC qui fait partie de la gamme vantage. Avec un tarif ultra placé, ce ski est très séduisant pour offrir un premier accès au freeride. Nous avons eu l'occasion de le comparer au théory, et disons le tout de suite, on ne joue pas dans la même cour. Le panic est nettement en retrait avec le reste de la gamme sur tous les points (accroche, stabilité, portance, dynamique). Il n'est pas inintéressant pour autant et nous retenons ses prestations correctes dans le cadre d'une utilisation purement polyvalente aux pieds d'un petit gabarit (ado par exemple). Il consitue alors un rapport qualité / prix exceptionnel.

ATOMIC / SKI HOMME FREERIDE / ACCESS

L'ACCESS est un ski de la gamme freeride chez ATOMIC en 100 au patin et rocker marqué devant. On apprécie en premier lieu le côté plutôt léger et souple du ski. L'Access est un ski ultra joueur clairement typé hors piste et freestyle. Très à l'aise dans la poudre et les neiges traffolées, c'est un ski qui déjauge très vite et sera l'atout des poids légers qui ne peuvent emmener un gros fat comme le Rocker ou autre Kaslte 128. On a un ski à la fois dynamique (car pas impossible à plier), suffisament raide en talon pour garder un minimum de stabilité, et ultra maniable même dans ces conditions encombrées (forêt). Une référence pour les petits gabarits qui apprécieront par dessous tout sa souplesse, sa facilité et son prix très bien placé. Pour info, notre testeuse qui est loin d'être une adepte du hors piste, a carrément kiffé sur le modèle en 182 (gabarit 1,70m / 58kg) dans plus de 30cm de peuf et dans la forêt. Au cas où il faudrait le préciser, ce ski n'est pas fait pour la piste même si il se gère sans trop de problème. Comme tous les skis de ce gabarit, il vaut mieux se limiter à des grandes courbes. Et encore, sa souplesse ne le placera pas dans le peloton de tête à ce niveau (on n'a pas la tenue et la stabilité du Kastle MX 108..!).

Suite à une deuxième journée de test dans des conditions plus exigentes (neige partiellement transformée et inégale), on confirme le côté ultra facile et joueur de l'access. Même un tout petit gabarit (45kg) peut l'emmener sans forcer ! Notre conseil : à prendre impérativement grand (clairement trop petit en 182 pour 75 kg ...)

ATOMIC / SKI HOMME PISTE / REDSTER D2 GS

Tester's Choice Skieur magazine

Le REDSTER D2 GS ne change pas cette saison. Cette référence absolue du marché reste sur le podium, aux côtés du nouveau NORDICA GSR EDT, du FISHER RC C-LINE et du Kastle RX12. Ces 4 skis offrent 4 approches sentiblement différentes du programme piste haut de gamme.

Dans tout ceci, l'ATOMIC fait figure de référence car il a clairement ouvert la voie de ces skis ultra performants mais accessibles. Par rapport aux 3 autres, l'ATOMIC brille en particulier par sa facilité d'accès, et son confort. Sur le premier point, c'est effectivement l'ATOMIC qui permettra le mieux de passer du virage coupé à la dérive lorsque le besoin (ou les éléments exterieurs) s'en fait sentir. Sur le 2e point, soulignons que de contact ski neige est exceptionnel : il donne vraiment l'impression d'être collé à la piste, et survolle les irrégularités de cette dernière sans mot dire. Un régal.

Pour le reste, on retrouve un ski ultra-stable, accrocheur et rassurant qui donne envie de mettre la poignée dans le coin et de prendre de l'angle pour découper la piste, même bien gelée.

ATOMIC / SKI HOMME PISTE / REDSTER D2 SL

Le REDSTER DOUBLEDECKER SL a succédé l'an passé au RACE D2 SL et a largement relevé le défi.

On retrouve en effet toute les qualités de son ainé (accroche, dynamique, stabilité, punch) avec un soupçon d'accessibilité en plus. Evidemment, il reste, comme tout ski de slalom, un ski réservé à des sportifs avec un peu de technique, qui accepterons de skier sur un équipement plus lourd que la moyenne. Mais objectivement, quel jouet, quel confort, quel contrôle ... un régal !!!

ATOMIC / SKI HOMME PISTE / REDSTER LT

Les REDSTER SL ET SL sont des skis que nous laissions de côté auparavant. Nous trouvions que leur noyau hybride était trop éloignée des GS et SL D2 pour figurer dans notre sélection. Depuis 2 ans, la baguette magique de Mr ATOMIC nous les a vitaminé en les passant sur un noyau bois intégral. Bien sûr, pas de miracle : ils n'iront pas chatouiller leurs ainés, mais ces 2 skis assagis tirent largement leur épingle du jeu en offrant un rapport qualité prix excellent dont les autres marques devraient s'inspirer. Si on regarde plus précisément le LT, c'est quand la vitesse augmente que son comportement pêche. A côté de cela, il est facile, léger, et rassurant.

ATOMIC / SKI FEMME PISTE / CLOUD NINE

Le CLOUD Nine est depuis des années l'un des fer de lance de la gamme femme ATOMIC. Juste en dessous des modèles D2 qui demandent une technique éprouvé, le CLOUD 9 est l'archétype du ski femme qui fait l'unanimité. A la fois maniable, léger , et accrocheur, il rassure et plait très souvent. C'est un grand adepte des petits virages et il permettra de découvrir le carving sans y laisser les jambes. Par contre, ne lui demandez pas de dévaller les pentes à fond car vous risqueriez de moins aimer : il n'est pas fait pour cela et devient vite instable, et il vaudra mieux alors de tourner vers le D2 73 ou 75.

ATOMIC / SKI FEMME PISTE / CLOUD VF75

Le Cloud D2 75 est le haut de gamme piste ATOMIC femme. Disons le tout de suite, ce CLOUD D2 met la barre très haut en terme de performance, avec en particulier une stabilité imperturbable à vitesse soutenue. On retrouve bien des aspects que nous adorons sur le GS D2. En particulier, l'accroche est très bonne et le confort exceptionnel : on a vraiment l'impression que le ski est collé à la neige, même lorsque la piste se dégrade. Ceci le rend entre autre très sécuristant, à tel point qu'on se laisse facilement prendre au jeu en allant très vite. Tout ceci a cepndant un revers : le CLOUD D2 n'est pas un modèle de manibilité car son talon ne vous laissera pas partir en dérive très facilement. Il faut donc de la technique et de la volonté pour l'obliger à serrer la courbe. Pour toutes celles qui recherchent un ski joueur et léger, passez votre chemin.

Pour conclure, nous dirons que ce CLOUD D2 est un grand cru pour skieuses sportives et techniques. Il ravira en particulier de nombreuses filles qui se tournent habituellement vers des skis hommes pour trouver des armes à la hauteur.

ATOMIC / SKI FEMME ALL-MOUTAIN / AFFINITY STORM

La gamme AFFINITY ATOMIC vient proposer une version femme de la gamme NOMAD. ON y retrouve donc logiquement les même gênes. Dans cette gamme, le STORM est la version la plus vitaminée. Il offre un comprtement très sécurisant grace à une très bonne accroche et une excellente stabilité. Par contre, ce n'est pas un monstre de dynamique et il est un peu pataud en petits virages. De toutes façons, son domaine de prédillection, c'est le crusing à vitesse moyenne, et les beaux virages coupés qu'il gère avec précision et constance.

ATOMIC / SKI FEMME FREERIDE / MILLENIUM

Ce ski femme freeride n'a pas été le plus simple à prendre en main par notre testeuse peu habituée au skis larges. Après 2 descentes, c'est rentré dans l'ordre. Elle a noté un ski polyvalent, maniable, mais un poil trop souple à son gout qui aurait pu être un poil plus confort . Par contre, il est apparu efficace sur piste à toutes les vitesses, ce qui n'est pas une généralité en matière de ski larges. Et surtout, il faut un malheur dans les changements de neige, et rassure même à grand vitesse par la qualité de ses appuis. Au final un très très bon ski à tout faire !

ATOMIC / SKI FEMME FREERIDE / CENTURY

Après avoir testé le Millénium, le century a été très apprécié par nos testeuses. Il offre évidemment sur piste une meilleure conduite et une meilleure dynamique. Sa largeur moindre le rend plus confortable et plus polyvalent. Hormis dans les passages vraiment très encombrés, il a fait jeu égal dans la poudre avec le Millénium.

BLIZZARD

BLIZZARD / SKI HOMME ALL-MOUTAIN / BONAFIDE

Ce ski en 98 au patin a été testé en 180cm. Comme avec le Bushwacker, le Bonafide tranche avec la réputation de rigidité des skis Blizzard. On est bien loin de tout ceci et le Bonafide distille au contraire des sensations de relative légèreté, et de confort. Pour en savoir plus, nous avons soumis ce ski au test du champ de bosse (qui est habituellement assez sévère avec les skis larges), et il a été très surprenant par son aisance relative dans ce domaine : probablement un des plus faciles de cette catégorie. En carving, l'accroche est excellente et la stabilité parfaite (plus que le SoulRide). Hors piste, le comportement est très agréable sur bonne neige et confortable dans la traffole. Il n'y a qu'à vitesse très soutenue que des skis plus rigides prennent le dessus mais au prix d'une dépense physique bien plus marquée. La portance est en retrait par rapport aux skis à gros rocker. Que dire de plus : nous avons été très agréablement surpris et ce Bonafide restera l'une des très bons souvenir des tests 2014 avec le Soul Ride de Nordica. Ces skis représentent vraiment ce que nous attendons d'un 50/50 moderne : une excellente homogénéité, pratiquement un sans faute sur piste et des capacités réellement intéressantes hors piste.

BLIZZARD / SKI HOMME ALL-MOUTAIN / BUSHWACKER

Le bushwaker suprend immédiatement pas sa légèreté sous les pieds. Il n'en demeure pas moins un très bon carveur tant que ce n'est pas complètement glacé. C'est un ski très précis en conduite mais assez doux qui renvoie avec beaucoup de pogressivité. En petits virages, sa légèreté le rend maniable même lorsque la pente est très prononcée. Au final, un ski très équilibré qui prévélégiera le confort à l'agressivité.

BLIZZARD / SKI HOMME PISTE / POWER 600 FS IQ

Le power 600 a été un coup de cœur pour toute notre équipe de testeur : c'est un ski à la fois ludique et très performant. Un vrai milieu de gamme sportif comme on en fait peu. Il est très facile à mettre en courbe, dynamique sans être très puissant, facile à maîtriser, très rapide sous les pieds. A grande vitesse, c'est un peu moins stable que son rayon théorique ne le laisserai supposer mais en échange, il est capable de tailler des courbes assez courtes avec beaucoup de précision. A y repenser, le comportement fait beaucoup penser au Dobermann Spitfire Pro, avec un rayon juste un poil plus long. L'accroche est bonne mais il faut un peu appuyer dessus pour la trouver.

BLIZZARD / SKI HOMME PISTE / RCS Racing S

Chez BLIZZARD, nous étions habitués à des skis ultra robustes et plutôt virils. Nous nous attendions donc à faire fumer les cuisses avec ce nouveau RCS. Que neni ... le RCS est un ski haut de gamme attachant et surprenant.
Premier contact, le RCS est léger dans les mains. Dès les premiers virages, il semble confortable et épouse la piste et ses défauts sans secouer le pilote. Lorsque l'on met un peu plus d'intensité, de vitesse et d'angle, on découvre un ski pas super puissant, mais ultra accrocheur. Une fois sur la carre, il est sur un véritable rail même lorsque la piste se dégrade en laissant apparaître la glace (nous l'avons essayé juste après 2 modèles consurrents avec lesquels nous nous sommes vraiment fait peur).
Stable malgré la taille et relativement confortable : c'est un ski assez souple qui épouse la piste. Très équilibré en petits virages et assez facile en pivotement sur la spatule. Une arme de plaisir pour amateurs de carving.
Au final, en succédant au WC GS, le RCS enfoce le cou avec un ski plaisir super polyvalent pour les amateurs de carving qui aura marqué nos essais 2013-2014.

BLIZZARD / SKI FEMME PISTE / VIVA 7.7 IQ

Tester's Choice Skieur magazine

BLIZZARD / SKI FEMME PISTE / VIVA 600 FS IQ

Testé en 167cm

Successeur du fameux Viva Ultrasonic, le VIVA 600 a fait l'unanimité côté look. Sur la piste, ce ski est clairement le modèe femme le plus raide que nous ayons testé. C'est aussi probablement celui qui nécessite le plus de temps pour le comprendre. Contrairement aux autres skis, notre testeuse a dû faire 2 pistes avec le même ski pour nous donner son avis. Le viva demande donc de la part de son pilote plus d'engagement que la moyenne : il faut appuyer dessus pour avoir des senstations, ce qui est inhabituel dans les gammes femme. Passé ceci, le Viva est apparu comme le ski le plus stable de sa catégorie, impérial en grandes courbes, et très accrocheur. Même si on laisse facilement griser la sa vitesse, il permet de serrer la courbe en coupé à conditions de savoir le piloter. Avec une technique plus traditionnelle, le VIVA 600 rassurera toutes celles qui ne trouvent pas dans les gammes femme actuelles des modèles suffisament rigidse pour parfaitement rassurer sur le dur. Chose surprenante pour un ski aussi perfromant, le Viva 600 est aussi l'un des plus confortable que nous ayions eu l'occasion d'avoir sous les pieds. Atypique dans sa catégorie ...ce qui est un comble compte tenu de ses qualité ... il devrait y en avoir plus comme lui !

DYNASTAR

DYNASTAR / SKI HOMME PISTE / CR 72 Pro

Testé en 165 pour un rayon de 14m

Le CR 72 nous ai apparu comme un ski de piste très facile à prendre en main, plutôt souple et agréable. Il permet de carver en toute décontraction. So accroche est bonne mais nous ne rechignerions pas à avoir des prises de carres plus franches et une dynamique un peu plus marquée. Si on ne peut pas le qualifier de mou, le CR72 n'en reste pas moins très (trop) doux à ce tarif. C'est un excellent ski pour celui qui veut progresser dans la pratique du carving avec un effect de spatule marqué qui offre une vraie conduite assistée.

DYNASTAR / SKI HOMME PISTE / CR 74 Pro

Après la présentation commerciale de la gamme, nous attentions beaucoup de ce ski sur lequel Dynastar fonde de gros espoirs. Nous avons découvert un ski de piste moderne, amusant et concensuel qui plaira au skieurs de niveau confirmé recherchant des sensations de carving. On retrouve un peu le feeling du head supershape magnum en un peu moins puissant mais plus léger. Plus dans le détail, c'est un ski avec beaucoup d'effet de spatule, joueur en virage coupé, mais au contact ski neige et au confort encore perfectibles. Le ski n'est pas puissant mais élastique et dynamique. Il est donc peu fatiguant et très plaisant. Son comportement dans les bosses est très correct, mais un peu pénalisé par l'inertie de sa spatule. En grande courbe, la stabilité est très correcte pour ce type de rayon. L'accroche bonne sans être exceptionnelle.

Au final, c'est une bonne surprise pour un ski très homogène, très adapté à un skieur en pleine progression dans l'apprentissage du carving. Un vrai plaisir à skier toute la journée.

DYNASTAR / SKI FEMME PISTE / EXCLUSIVE ELITE LITE

Cette année, nous avons essayé de compléter nos tests habituels par des skis femme haut de gamme. Le Elite Lite Dynstar fait figure d'icontournable dans cette catégorie. Nos testeuses ont apprécié son homogénéité, sa progressivité et son dynamisme en petit virage. Elles auraient tout de même apprécié un peu plus de relance en fin de courbe et l'on qualifié de plutôt 'doux'. L'accorche est de très bon niveau tout en restant en dessous de fisher et du kastle. A plus grande vitesse, le ski a semblé manquer un petit peu de stabilité et la spatule tapait un peu. Très bon feeling dans l'ensemble avec beaucoup d'homogénéité.

DYNASTAR / SKI FEMME PISTE / EXCLUSIVE ACTIVE LX

Comme souvent, les skis DYNASTAR sont très appréciés par les filles. Une fois encore avec le ACTIVE LX, le nouveau dynastar récolte tous les suffrages avec l'étiquette du ski le plus complet de notre test piste femme milieu de gamme. Même si il manque un peu de peps et de confort pour gagner sur tous les tableaux, il réunit à la fois la dynamique, l'accroche et facilité. C'est un ski très rassurant à conseiller plutôt aux adeptes des petits virages 'à l'encienne'.

DYNASTAR / SKI HOMME ALL-MOUNTAIN / CHAM 87

La gamme DYNASTAR Cham avait la lourde tache de remplacer les LEGEND que nous découvrions tous les ans à l'occasion des skis-test. DYNASTAR s'est réellement remis en question et remet les compteurs à zéros en proposant une gamme parfaitement dans l'air du temps . Au programme, enfin des vraies capacités en Carving, du Rocker, un côté ludique indéniable ... bref, du ski de 2012 ! Bravo ... il était temps.

Dans cette gamme cham, le Cham 87 est le ski accessible et passe partout. Ce ski de bon père de famille offre une vraie polyvalence en servant sur piste un carving plaisir de bon aloi, tout dans la décontraction. Hors piste, sa large spatule fait merveille et permet à tout bon skieur de se sortir de la plupart des situations sans suer des gouttes grosses comme le poing. Quand il faut passer en mode virage court, la large spatule est encore là pour aider, et même dans les bosses, les capacités de pivotement font merveille.
Ses limites, on les trouve quand on accélére d'un cran. La stabilité et l'accroche deviennent alors un peu plus périlleuses car on sent bien que le noyau ne suit plus. Peu importe, le Cham 87 n'est pas fait pour les spécialistes de l'angulation et de la vitesse.

DYNASTAR / SKI HOMME ALL-MOUNTAIN /CHAM 97

Tester's Choice Skieur magazine

Ski Remarquable Ski Magazine

Dans la série Cham, j'ai demandé le 97.
On monte d'un cran en rigidité et en largeur par rapport au 87 pour arriver au fameux 50/50. Comme avec le 87, le cham 97 propose enfin un ski moderne et ludique. Il cultive l'art de la polyvalence car sans marquer les meilleurs points, il est bon partout. Même sur la piste, on oublie un peu ses 97mm sous le pied même si il y a plus léger. Le passage carre à carre reste assez rapide, et l'entrée en courbe franche et tout en contrôle. Il n'y a que dans les bosses où l'on commence à sentir l'inertie de la grosse spatule. Hors piste, le Cham 97 est très accessible et maniable a défaut d'être très confortable. Si on le compare aux ténor du marché, il reste en retrait sur un certians nombre de point : un peu lourd et un peu pataud. Attention, il peut aussi manquer de stabilité longitudinale dans la traffole si on ne le prend pas vraiment long ... un cham, ça se skie au minimum 5 ou 10cm au dessus de sa taille !

DYNASTAR / SKI HOMME FREERIDE /CHAM 107

Allez, un petit dernier pour la route : le Cham 107.
Encore une fois, on commence par la piste et on trouve dans le Cham 107 un ski facile mais plus lourd, avec une bonne tenue sur le dur non glacé pour la taille (eh oui, on est presque à 110 sous le pied). Pour faire mieux à ce niveau, il faut aller chercher un ATOMIC, un KASTLE ou un DPS, mais ils ne sont pas légion à faire déjà aussi bien.
Dans la pente, le pivotement est énorme : on ne sent vraiment pas les 107 sous le pied .. merci au rocker !
Si on accélère, toujours sur piste, on a cette fois une bien meilleure stabilité qu'avec le 87 et le 97. Par contre, c'est l'équilibration avant / arrière qui devient un peu délicate. On touche là l'un des principales limites des skis avec du rocker : il faut absoluement tailler très long pour garder un peu de longueur de carre. Sinon, il faut se cantonner à des vitesses modérées.
Hors piste, nous n'avons pu le tester que dans la trafolle car nous n'avions pas de vaire poudre. Là encore, la spatule du Cham 107 aide beaucoup, mais on retrouve une sensation de ski très court qui rattrappe mal les erreurs de positions. Il faudra être vigilent là dessus et prendre de la longueur, mais en contre partie, la manibilité est très bonne ... comme d'hab', on ne peut pas tout avoir.

DPS SKIS

DPS / SKI HOMME FREERIDE / WAILER 99 & NINA 99

Palme Ski Magazine (dans l'ordre des photos : Wailer99Pure3, Wailer99 hybrid, Nina99Pure3, Nina99 hybrid)

Le Wailer 99 (ou Nina 99 dans la déco femme) a été dévoilé fin 2012 en série ultra limitée avant de commencer réellement une existance sur le terrain lors de la saison 2013. Comme toujours chez DSP, pas question de remplacer un ski si il n'évolue pas techniquement de façon fondamentale, et pas question de bacler les choses. Il a aisni fallu 3 saisons pour mettre au point ce Wailer 99, et le niveau de perfection atteind inspire le respect.

Pour la saison 2013-2014, pas de changement donc sur le shape de ce Wailer 99. Il continue a être produit dans les 2 types de construction : Pure et Hybrid. Nous rappelons que la construction Hybrid constitue l'état de l'art en terme de construction sandwich, avec un noyau mixte hêtre / bambou, une structure composite prepreg fibre de verre avec stringers carbone, une semelle course structurée, et des carres à haute résistance. La contruction Pure, quant à elle, est unique dans le marché du ski puisque DPS est le seul fabriquant à proposer des skis alpins contruits avec une structure 100% carbone prepreg.

Pour la saison 2013-2014, la grande nouveauté chez DPS est la construction Pure3 adoptée par toute la gamme carbone. Sans rentrer dans les détail, cette construction évolue pour offrir le même niveau de performance (poids, accroche, dynamique) avec plus de ocnfort et de contrôle dans les conditions difficiles.

Dès le premier contact, et comme souvent avec DPS, on voit bien que l'on a sous les pieds un ski inhabituel. Disons le tout de suite, c'est un ski aux antipodes d'un ski traditionnel autant dans son comportement que dans sa construction. On comprendra donc que les amateurs de ski pieds serrés, tout en dérappé auront un moment d'adaptation. Les Wailer proposent en effet une relative souplesse longitudinale, mais une très importante rigidité en torsion. Ceci, associé à un rocker marqué à l'avant et sensible à l'arrière, en fait un ski ultra joueur et dynamique.

Sur la piste, le wailer peut surprendre, en particulier dans sa version PURE. Le ski est en effet extrèmement léger (3Kg la paire!). La version Pure2 avait tendance à retransmettre assez rapidement les irrégularités du terrain. La version Pure3 évolue sensiblement de ce poind de vue avec un contact ski neige beaucoup plus doux. Par contre, son comportement reste irréprochable : on peut à la fois prendre beaucoup d'angle en virage coupé et appuyer fort dessus sans que rien ne lâche. On peut aussi le mettre en dérive très facilement car le rocker en talon offre une transition vers le glissé extrêmement douce. Il est complètement inhabituel et un peu déstabilisant au départ, d'utiliser un ski qui combine ainsi légèreté et accroche. Certains testeurs lui ont trouvé 'trop d'accroche' ... un comble :)

Dans la poudreuse, on découvre le 2e visage du wailer 99 et le vrai caractère DPS : une facilité hors norme, une dynamique à vous donner la chair de poule, et un ski qui déjauge comme peu d'autres 100mm, même si avec l'habitude, un bon 15mm de plus en largeur ne ferai pas de mal. La grosse et longue spatule travaille toute seule, n'enfourne jamais, et le talon est assez présent pouvoir s'appuyer dessus en toute confiance. Le Wailer 99 permet toutes les fantaisises, et donne confience à toutes les vitesses. Ca taille, ça slide, on le place un peu où l'on veut et quand on veux, et ceci avec des sensations incroyables. Dans un domaine très différent, on ressent la même excitation que lorsque l'on ski par exemple un kastle MX 83 (votre serviteur a d'ailleurs les 2 dans son Quiver).

En haute montagne ou en rando, on découvre le 3e visage du Wailer 99 : une légèreté unique pour un ski de cette taille, et une sécurité (autant dans la sensation que dans les faits) bienvenue dans les zones les plus raides et tendues. Avec lui, les couloirs engagés passent comme une lettre à la poste : les virages sautés sont un jeu d'enfant, et quand on peut lâcher les freins pour terminer par un grand run, rien ne bouge.

Un très grand ski complet et attachant, à ne pas tester si vous tenez à la santé de votre porte-monnaie !

DPS / SKI HOMME FREERIDE / WAILER 112 RP

Le Wailer 112 est déjà au catalogue DPS depuis 3 saisons. Ce ski, qui a dû établir des records par le nombre de récompenses qu'il a reçu dans le monde entier, est celui qui a propulsé la marque DPS au devant de la scène. Pour la saison 2013-2014, aucun changement de shape : seule la version carbone hérite de la nouvelle construction Pure3 qui améliore le confort et le contact ski-neige sur le dur.

Comparé au Wailer 99, les rockers du Wailer 112RP sont beaucoup plus marqués, et le rayon beaucoup plus réduit. Le comportement du 112 est donc assez différent du 99 même si certains points restent communs. Comme avec le Wailer 99, le 112RP est un ski incroyablement facile dans les neiges molles (poudreuse, soupe, transformée, croutée etc.). Ceci dit, le 112 est pourtant beaucoup plus maniable et joueur que le 99 : il pourrait presque permettre à un débutant de traverser une forêt dans la poudreuse ! Plus sérieusement, c'est un peu un mélange de S7, de cham 107 .. le tout avec 30% de poids en moins et 50% de dynamique en plus, et l'accroche d'un bon ski de piste pour un rayon théorique de 15m.

Comme pour le W99, le W112RP est assez déroutant sur piste tant le ratio poids / accroche / largeur au patin est inhabituel. En fonction de l'affûtage choisi, il peut offrir des performance de carving exceptionnelles (et uniques pour un 112 au patin), mais il nécessite alors une technique maîtrisée du virage coupé avec avalement. Avec un affûtage moins incisif et/ou un neige moins dure, il surprend par le sentiment de sécurité que procure sa tenue sur la carre.

Essayer un Wailer 112 aide à comprendre pourquoi ce ski a reçu tant de récompenses dans les journeaux et sites internet du monde entier.

DPS / SKI HOMME FREERIDE / WAILER 115 RPC

Apparu l'an passé en petite série, le RPC fait désormais patie de la gamme DPS officielle. Ce ski est dérivé sur 112RP avec moins de rocker, un rayon plus long et une structure plus rigide (autant en flexion qu'en torsion). Alors que DPS a toujours mis l'accent sur le côté ludique, facile et accessible de ses skis, le RPC marque le pas de ce côté avec un comprtement plus sérieux ... ou en tout cas plus proche de ce que l'on a l'occasion d'essayer dans d'autres marques. Par rapprt au RP, le RPC est nettement moins confortable et sensiblement moins maniable, mais plus stable à grande vitesse en particulier dans la trafolle pour ceux qui ont les jambes.

Nous l'avons fait testé à tous type de skieurs. Ceux qui ont à 100% adhérés au concept sont des skieurs de très bon niveau, sportivement et techniquement au top. Il a en particulier fait l'unanimité chez les jeunes moniteurs de ski. Il a en particulier bluffé ceux qui fuient les skis avec rocker arrière (fan des talons plats). En effet, malgré un effectif cambre inversé sur le tail, le RPC a un talon ultra rigide qui dénote par rapport à la concurrence en offrant à la fois une relance incroyable, et un appui très solide lors des réception de saut.

Dévolu aux grands espaces et aux skieurs engagés, le RPC pemet de découvrir une autre facette de DPS : sa capacité à faire des skis sérieux pour rideurs experts ou pro

DPS / SKI HOMME FREERIDE / LOTUS 138S

Là, on entre dans une autre dimension du ski.

Pour commencer, je ne parlerai pas de comportement sur piste car pour le coup, c'est un endroit où il est loin d'être à l'aise. Ca passe pour redescendre mais il faut quand même faire attention pour ne pas aller au tas. De même, ne choisissez pas le Lotus pour aller faire des couloirs verglacés .. j'ai testé pour vous et je n'étais pas fier.

Hors piste et en particulier dans la peuf, c'est tout simplement MONSTRUEUX. Qu'il y ait 20cm ou 50 et plus, c'est un jouet intergalactique. Malgré l'imposante largeur, on le sent à peine sous les pieds (moins de 4kg la paire !), et malgré le double rocker très marqué, on garde sans problème l'équilibration avant / arrière (c'est souvent le défaut des gros double rocker). Quelle que soit la vitesse ou le terrain, ça taille, ça flotte, ça rebondit ... le compteur sensation a l'aiguille bloquée au dessus du rouge.

Dans les endroits très encombrés, ceux où l'ont peut encore trouver des traces à faire après quelques jours, le LOTUS 138 est probalement l'un des skis les plus maniables et faciles du marché (même en 2m02 !). C'est aussi celui qui ratrappe le mieux les erreurs (impossible d'enfourner ou de croiser). Et quelque soit la pente, il est très facile de contrôler sa vitesse en jouant sur le slide du talon en carbone.

A essayer absoluement une fois dans sa vie pour découvrir la 4e dimension !

DPS / SKI HOMME FREERIDE / SPOON

Disons le tout de suite : le spoon est très inspiré du Lotus 138. Il a tout de même nécessité 3 ans de mise au point car le concept de spatule convexe a conduit à de gros problèmes d'industrialisation. Par ailleurs, il a fallu trouver un équilibre pour que le gain apporté par la partie avant convexe ne perturbe pas le superbe équilibre mis au point avec le lotus 138 en plus de 6 ans.

Le résultat est époustouflant dès 20-25cm de poudre. Contrairement à beaucoup d'idées reçues, un 150 au patin peut parfaitement être exploité à 100% en Europe ... et c'est même là qu'il apporte peu être le plus ! Nous n'avons pas pu le tester dans plus de 50 de poudre, mais dès 25cm, il permet une évolution incroyablement fluide et excitante dans les endroits encombrés (forêt, faces étroites, sauts etc.) avec une sensation de sécurité rarement connue.

On retouve complètement les sensations que l'on a découvert sur le Lotus 138, avec encore plus de portance. A faible vitesse, le Spoon déjauge imémdiatement et offre tout de suite une maniabilité incroyable. A grande vitesse, on découvre le plus de la spatule 3D avec cette possibilité de slider et contrôler au mm l'entrée en courbe ... un pur ponheur ! On se languis juste d'avoir un spoon dans une couleur aussi géniale que celle du nouveau Lotus 138, et de la neige pour y retourner !

FACTION

FACTION / SKI HOMME FREERIDE / CANDIDE 3.0

Testé dans des très bonnes condition de neige, le Candide nous a séduit par son côté très maniable. Le ski est très souple en spatule, ce qui lui confère beacoup de portance. Le noyau en balsa permet en outre d'avori un ski ultra léger. Par contre, le Candide doit être skié centré sur le ski car sa souplesse des extrémité tolère mal les erreur d'équilibration. Sur neige dur, ce n'est pas son terrain de prédillection car il est alors nettement en dessous de la moyenne. Au final : un ski ludique mais pas alpin.

FISHER

FISHER / SKI FEMME PISTE / KOA 78 MY STYLE

On ne vas pas s'attarder sur ce ski joli en terme de design. Notre testeuse, pourtant pas super forte, a conclu : "pas d'accroche et pas de stabilité". Au moins, c'est sans appel.

FISHER / SKI FEMME PISTE / ZEPHYR C-LINE

Le Zephyr est le ski le plus haut de gamme de notre sélection femme. Ultra dynamique, précis et accrocheur sur piste, enfin un ski qui comblera toutes les très bonnes skieuses qui étaient habituellement obligé d'aller voir du côté des modèles masculins. En plus de caractéristiques techniques peu communes, ce nouveau zéphir arbore une déco à tomber, avec un subtil mélange de blanc et de carbone à la fois féminin et classe.

FISHER / SKI FEMME PISTE / FIRST LADY C-LINE

Le First class est très proche du Zephyr. On retrouve les mêmes qualités avec un poil plus de stabilité quand la vitesse augmente et un ski qui est plus agréable lorsque la neige est molle. Ce nouveau ski vient donc agrémenter la gamme C-Line femme en offrant encore plus de polyvalence. Compte tenu dutaux de satisfaction de celles qui ont opté pour le Zephir, nous prononstiquons au First lady un vrai succès.

FISHER / SKI HOMME ALL-MOUTAIN / EMPEROR C-LINE

FISHER / SKI HOMME ALL-MOUTAIN / HYBRID C-LINE

Le système HYBRID Ficher vise à modifier le rocker par la manipulation d'une lame glissant sur la partie supérieure du ski. En dehors de l'intérêt pour le ski lui même, nous étions curieux de pouvoir percevoir l'effet du rocker sur un ski de piste, avec un ski par ailleurs strictement identique.
Sans rocker, le Fischer Hybride est un ski all moutain assez sérieux, accrocheur et dynamique, voir même plutôt puissant.
On met le rocker en place et s'est reparti, toujours sur la piste et les bords de piste. On ressent nettement la différence : le ski a gagné en glisse, a perdu un peu en puissance. Sur les paquets de neige accumulés sur la piste, on se fait beaucoup moins rallentir : ça passe tout seul. Par contre, il a tendance à mettre 'à cul' beaucoup plus facilement.

Nous ne retiendrons pas ce ski dans notre sélection car nous avons mieux dans la catégorie, et surtout car le système Hybride et assez lourd et honéreux. Par contre, ce ski a le mérite de montrer parfaitement l'effet du rocker sur piste. Faites l'expérience si vous pouvez.

FISHER / SKI HOMME ALL-MOUTAIN / WATEA 96

Le WATEA ne nous ai pas paru facile à prendre en main. C'est un ski physique sur piste et exigent. Il faut forcer pour le conduire et il a tendance à vouloir s'échapper ...Que ce soit à basse ou à haute vitesse, il a du mal à donner du plaisir sur piste. Par contre, son visage change complètement hors piste ou il devient ultra maniable et ne demande presque plus d'effort. Un ski surprenant mais pas assez homogène à notre goût.

FISHER / SKI HOMME PISTE / RC4 WORLDCUP RC C-LINE

La gamme Fischer C-LINE est un petite série de skis distribuée dans une sélection de magasins triés sur le volet. Elle représente une vitrine technologique pour Fisher qui y introduit en avant première ses nouveaux concepts pour offrir un produit à chaque fois innovant, très performant, et travaillé au niveau design. Cette année, toute la gamme C-LINE (pour Carbone Line) arbore une nouvelle livrée qui fait apparaître la dernière strat en carbone bi-ax grosse maille. L'effet est absoluement magnifique ! Techniquement, cette couche supplémentaire de carbone permet d'augmenter la raideur en torsion du ski et donc les capacités de conduite de courbe sans durcir le ski en flexion.

Sur le terrain, le RC4 WC C-LINE est un ski qui semble très accessible et dégage beaucoup de fluidité. Il est plus souple que la plupart de ses concurrents GS grand public (Atomic Redster GS, Rossignol 9 GS Ti, Nordica GSR EDT), mais très précis sur ses appuis. Par contre, l'exploiter à 100% nécessite plus de doigté que ces 3 concurrents. C'est un ski qu'il ne fait pas malmener en bourinant : il doit se piloter pour donner le meilleur, sans quoi une impression moins rassurante s'en dégagera. Une fois que l'on a compris ceci, et à condition de savoir gérer parfaitement une conduite coupée, le RC C-LINE offre des sensations exceptionnelles de glisse et de dynamisme.

FISHER / SKI HOMME PISTE / RC4 WORLDCUP SC C-LINE

Dans la gamme Fisher C-LINE, il y aussi le SLALOM nommé RC4 SC C-LINE. Encore une fois, on a un vrai client !
C'est le ski le plus accrocheur que nous ayions testé cette année dans les gammes grand public. Quelque soit leur niveau technique, nos testeurs ont adoré l'impression de sécurité que cela offre sur piste. Pour un ski de slalom, c'est aussi le plus léger que nous ayions eu sous les pieds : on ne le sent pas, sauf en sortie de courbe si on a appuyé dessus. Dans ce dernier cas, on constate que le SC C-LINE a une santé de jeune homme :)

HEAD

HEAD / SKI HOMME PISTE / REV PRO 85

La gamme REV HEAD affiche de fortes ambitions, en combinant un rocker avec un double rayon.

Après un essai très décevant l'an passé à cause d'une préparation râtée, nous avons re-testé ce modèle pour en avoir le coeur net. Ce fût plutôt une bonne surprise. On a trouvé un ski très sein et homogène. Un peu comme le Rossignol Experience 88 en plus souple et plus élastique, le REV 85 Pro est un grand adepte du carving plaisir. Son contact ski-neige est encore plus travaillé que sur le rossignol, tout comme son aisance dans les petits hors piste (y compris traffole). Si on le compare au Crimson d'ATOMIC, on a clairement bien plus de confort, et plus de douceur. On ressent moins le caractère sportif même si techniquement, il offre les même prestations (accroche et stabilité analogues). Ce ski est si complet que nous nous faisons un grand plaisir de l'ajouter à notre sélection 2013-2014, sans aucune réserve.

HEAD / SKI HOMME PISTE / REV 80 PRO

le Rev 80 est apparu comme un ski très maniable et léger au pied. Il pardonne très facilement les erreurs même dans les bosses, et nous a agréablement surpris par ses capacité hors piste. Même si on ne peut pas parler de portance sur un type de shape, il n'en reste pas moins très facile. En carving, c'est aussi un vrai plaisir, avec une bonne dynamique (plus que le scott reverse par exemple).

HEAD / SKI HOMME PISTE / SUPERSHAPE TITAN & MAGNUM

Posté dans: Tests
 

PORT GRATUIT

SUR DE NOMBREUX PRODUITS
 

+ 33 491 452 771

MARDI-SAMEDI, 9h30-12h & 14h30-19h
 

SATISFAIT OU REMBOURSE

DANS LES 15 JOURS APRES LIVRAISON
 

CADEAUX & REMISES SPECIALES

INSCRIVEZ VOUS A LA NEWSLETTER