Assistance : +33 4 91 45 27 71 (Marseille) +33 4 42 05 16 15 (Fos)

Swipe to the left

Ski test - Salomon S Race FIS 2019

5 février 2018 2111 Vues Aucun commentaire

Lors de ce test, nous avons eu l'occasion d'essayer trois modèles qui feront partie de la gamme Salomon Racing 2019 ... une nouvelle gamme sous l'étiquette du nouveau slogan de Salomon : Sons of a Blast

Nous avions à disposition le slalom en 165, et deux modèles de GS en 175 et 182.

Le slalom 165 est à comparer à tous les autres modèles de ski slalom fis car il est destiné à être utilisé en club dans les piquets.

Les deux géants que nous avions à disposition n'ont pas vocation, eux, à figurer dans un catalogue club, dans la mesure où leurs rayons et leur comportement ne les destinent manifestement pas à utilisation dans un tracé.

S Race pro SL 165 2019

Ce S Race pro SL 165 d’avère très vite être un ski équilibré sur l'axe longitudinal, avec des répartitions de flex qui lui donnent une certaine tolérance aux erreurs de positionnement antéro-postérieur. Pour faire plus cru, disons qu'il est assez facile à rattraper lorsque l'on part à cul, contrairement à certains autres modèles du marché.

En terme d'accroche, le Salomon sera à classer dans les skis plutôt puissants, mais ce n'est pas le plus vif dans l'entrée en courbes. Par contre, il relâche l’appui très rapidement en fin de courbe. Autre point positif, le ski ne broute pas du tout sur le pied, même en zone d'accroche forte.

La sensation est très matte, signe d'une excellente absorption des chocs et des vibrations. Pour en savoir plus, seul un test en situation dans un tracé sera crédible.

Ski FIS ou pas FIS ?

Comme nous avons testé e SL en libre uniquement lors de cette journée (pas de tracé à notre disposition), j’en profite pour une petite aparté qui n’a rien à voir avec le Salomon, mais qui est valable pour tous les slalom FIS.

On a très régulièrement des demandes au magasin pour des skis SL Fis de la part de bons skieurs qui pensent tenir là l’outil idéal pour skier en libre sur piste ouverte (donc hors tracé). Leur statut de bon ou très bon skieur ‘loisir’ (y compris anciens coureurs) leur laisse à penser que ce type de modèle dit ‘petite série’ leur sera plus adapté qu’un ski de la gamme ‘grand public’. Ils pensent en effet que les skis ‘grand public’ sont faits pour les touristes. Qui plus est, ces skis sont généralement vendus au tarif club … ce qui les place en moyenne 30% moins cher qu’un ski grand public haut de gamme … la bonne affaire !

Je me permets donc ici de rappeler que cette option est juste un mauvais choix ! Les skis dit FIS sont des skis conçus sans compromis pour l’utilisation dans les piquets. Ils ne sont donc pas conçus pour skier en libre et sont ainsi bien moins intéressants dans ces conditions. Alors oui, ce sont des skis qui offrent une accroche forte sur la neige dure mais

  • leurs lignes de côtes ne sont pas faites pour carver. Il peuvent effectuer des morceaux de courbe, mais ont du mal à conduire une courbe complète (ils sont conçus pour ne pas engager la spatule trop tôt, et pour relâcher au plus vite en favorisant la phase de mise à plat)
  • ils demandent une très vive poussée latérale pour être cintré et beaucoup d’énergie pour conduire un morceau de courbe dans leur rayon
  • si on voulait réellement les utiliser dans leur mode de fonctionnement, il est bien difficile d’enchainer plus de 50 virages … et encore plus de skier plus d’une ou deux heures.

Lorsque l’on voit des très bons skieurs ‘loisir’ hors piquets utilisant des skis de slalom FIS (y compris bon nombre d’anciens coureurs régionaux) , la plupart sont incapables de les utiliser correctement, et on les voit tous skier finalement en glissé - dérapé en se laissant trop vite prendre par la vitesse ... tout simplement car les profils de ces skis ne sont pas conçu pour carver. Tous ces skieurs se feraient bien plus plaisir avec des skis de slalom ‘grand public’ ou mieux, des skis à rayon intermédiaires … en particulier depuis que les marques ont développé des gammes hors FIS réellement techniques (GS Master, The Curve CB, Racetiger Pro, Speed premium, S Race pro, XT doubledeck).

S Race pro gs 2019 en 175 et 182

Avec les rayons respectifs de 17 et 18 m, on est bien loin des skis destinées à courir sur un tracé…! À moins que ce soit une flèche ;) mais en aucun cas un réel géant car on manquerai cruellement de stabilité et d’accélération en comparaison avec un GS en 25 ou 27m.

D’autre part, comme nous l'avions déjà remarqué sur les premières séries X Race datant d'il y a trois ans, ces deux paires de ski sont dotés d'un rocker en spatule assez marqué qui retarde le déclenchement du virage. C'est assez significatif, surtout si on le compare à d’autres références comme le Fisher The Curve CB, ou encore l'ancien Atomic XT doubledeck. Ce rocker retarde notablement l’entrée en courbe, et enlève de la précision à la conduite du ski en condition de piste idéale. En contre partie, cette option de design trouve une certaine pertinence lorsque les conditions de piste se dégradent. On a ainsi un ski particulièrement tolérant même lorsque la piste devient bosselée par le passage répétés des autres skieurs (tas de neige entre autre).

Une fois dans la courbe, le GS Pro offre une excellente tenue. On est même agréablement surpris par une facilité à se caler sur l’appui et sur la trajectoire choisie. Encore une fois, on manque un peu de précision dans la conduite, mais on bénéficie en contre partie d’une facilité plutôt rare compte tenu des performances globales du ski. La stabilité dans la courbe est même surprenante quand les conditions de piste se dégradent, grâce à un travail très homogène de la structure.

Comme pour le slalom, la répartition de flex est très homogène et permet de doser l’appui à tout moment. Lorsque la pente est moyenne, la réaction très prédictive du ski permet de se jouer du passage carre à carre par effacement et déploiement latéral avec une facilité déconcertante.

Toujours dans le même esprit, le GS pro permet, comme pour le Fishcer The Curve CB, de changer de rayon de courbe à tout moment de façon assez intuitive … même sans sortir du virage coupé. Avec un bon bagage technique, et grace à leur accessibilité, les 175 et 182 permettent de fermer facilement les courbes pour être utilisés sur piste ouverte avec du traffic.

Au final, le S Race GS pro, dans ses versions 175 et 182 rentrent dans le club assez fermés des skis de piste spécialisés pour les skieurs de très bon niveau qui veulent ne rien céder en terme de performances, sans pour autant retomber dans le côté un peu exclusif et bien moins ludique d’un vrai GS ou d’un vrai SL. Dans cette catégorie, qui réuni Fischer The Curve CB, Rossignol GS Master, Dynastar GS Premium, Volk Racetiger Pro et Code S Pro, Atomic XT Doubledeck, le S Race GS pro cède du terrain sur la précision de conduite, mais s’avère le plus accessible dans les conditions de piste dégradée. Un très bon ski de tous les jours !

On profite de ce test pour vous dévoiler quelques nouveautés Salomon 2019

Chaussure S Race et S Max

Un même concept de chaussure racing ultra light, avec insert carbone, en 130 de flex. A l'essai, un chaussant annoncé à 98mm, mais en réalité assez généreux en largeur au final, mais bas en coup de pied et très fin au niveau de la cheville (gare aux naviculaire saillant ou autre pied plat).

Le X Race et la X Max carbone partagent la même coque avec une pointure de décalage (donc 96mm pour la X Race)

La nouvelle fixation free-rando Shift

Dane le même esprit que la Marker KingPin, mais avec une retenue sur ailettes en en position verrouillée alpine.

Position alpine :

Position montée :

Talonnière :

#Salomon, #Test, #FIS, #2019 Posté dans: Tests
 

PORT GRATUIT

SUR DE NOMBREUX PRODUITS
 

+ 33 491 452 771

MARDI-SAMEDI, 9h30-12h & 14h30-19h
 

SATISFAIT OU REMBOURSE

DANS LES 15 JOURS APRES LIVRAISON
 

CADEAUX & REMISES SPECIALES

INSCRIVEZ VOUS A LA NEWSLETTER